L’envers du miroir

Bonjour, bonjour,

Voici un petit post humeur afin de partager avec vous ma décontenance en découvrant le vrai visage d’une blogueuse que je suivais depuis des années… Plus que déçue, j’ai été profondément choquée de découvrir une autre personne, l’envers du décors. J’avoue que ses posts étaient tellement haineux sur Twitter que j’ai cessé de la suivre sur ce réseau ; chacuns d’entre eux me donnaient la nausée.
Le pire c’est que j’admirais vraiment son travail, ses looks, sa créativité!

Ne polémiquons pas, je ne citerais pas de nom par ici, ce n’est pas le but de cet article que d’en faire un défouloir contre elle.

J’utilise mes réseaux sociaux de différentes manières. Je cherche de l’inspiration sur IG, j’informe sur FB et je me sers de Twitter pour gazouiller, parler de tout et de rien avec des copains, comme des inconnus. Je suis inscrite sur cette plateforme depuis 2009. Avec 10 ans de recul, je suis bien placée pour savoir qu’on y trouve de tout, du bon comme du nauséabond. Une bonne astuce pour éviter d’y lire de la merde, ne suivre que des comptes que l’on apprécie, des amis, des amis d’amis, bref demeurer dans un cercle restreint de gens ayant des activités proche des nôtres.

Tout est parti du mouvement des gilets jaunes. Grand sujet de débats des derniers mois.
Cette blogueuse affichait clairement son admiration pour les policiers qui tabassaient les GJ, qu’elle qualifie « de minables dépourvus de cervelles », de « fainéants », de « parias de la société méritant de finir leurs jours dans la misère »… Elle se considère comme appartenant à « l’élite » de la Nation… Pourtant, je vais être mauvaise langue, je sais, mais il y a encore beaucoup trop de fautes d’orthographe dans ces dires pour mériter cette qualification auto-proclamée…

Je réagis rarement aux posts malveillants car c’est souvent tendre la joue pour se faire battre et voir la haine se retourner gratuitement contre nous. Mais comme je la connaissais depuis longtemps, j’ai voulu modérer ses propos, donner mon point de vue, après tout, cela peut arriver à tout le monde, sous le coup de la colère, de dire des choses violentes que l’on ne pense pas forcément. Sauf qu’en creusant, j’ai découvert qu’elle assumait parfaitement ses pensées.
Selon elle, on ne peut légitimement pas demander plus d’argent si on n’est rien (=quelqu’un n’ayant pas fait de grandes études). Soit on bosse plus ou on se contente de peu, si malgré tout on ne parvient pas à s’en sortir, on ferme sa gueule, c’est qu’on est un looser…

Je vais vous partager quelques posts (que j’ai anonymisé)…

 

 

 

J’accepte parfaitement qu’une personne puisse avoir des avis divergents des miens, il faut de tout pour faire un monde. Ce que j’ai du mal à tolérer, c’est qu’une personne aussi intelligente et cultivée, issue d’une école prestigieuse, puisse avoir des opinions aussi dégradantes d’autrui. On pourrait presque déceler un comportement de psychopathe! Lorsque tu lis son blog, tu as l’impression d’être face à une personne douce, sensible alors que sur Twitter elle montre un visage méprisant, haineux, hautain, totalement dépourvu d’empathie. C’est très déstabilisant d’être confronté à une double personnalité publique/privée.

Après je tiens à préciser que je n’écris pas cet article sur le coup de la colère, notre discussion a été plutôt cordiale malgré notre désaccord, elle ne m’a ni agressée, ni a été désagréable avec moi, elle a exposé ses points de vues et moi les miens.

N’empêche que l’envers du miroir est vraiment nauséabond. Je vais avoir des difficultés à consulter son blog avec la même innocence qu’auparavant, je ne percevrais ses articles plus jamais comme avant car je saurais  désormais lire entre les lignes…

 

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

9

Comment réduire ses déchets

Comme vous le savez certainement, j’ai déménagé en Ardèche en avril 2018.
Je vis donc au cœur d’une zone touristique classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Dès 2019, je vais devoir changer mes habitudes concernant mes déchets car je vis dans une zone test en France où l’on doit produire le moins d’ordures possibles (ou alors on le sentira passer sur la facture).

 

Nous recyclons déjà le verre, le papier, les cartons, le plastique, l’alu, les boites de conserves…
A cela vont s’ajouter : les pots de yaourt, les films alimentaires, les plastiques mous, les emballages alimentaires (même souillés), bref de quoi réduire drastiquement ta poubelle!

Les bouteilles en plastique peuvent être ramenées au supermarché du coin. Nous avons une machine qui te les récupèrent contre 1cts/bouteille, en échange de bons de réduction déductibles des courses.


Chaque habitant est prié d’utiliser un composteur (ou des poules) pour les déchets organiques.
J’en ai construit un avec du bois jeté par mes voisins et des palettes abandonnées. Si ça vous intéresse, je vous ferais un article spécifique.

 

Ainsi, une famille de 4 personnes ne devraient plus produire qu’un petit sac de 30L/semaine. Tout sera contrôlé par une carte magnétique nominative.

La question que je me pose : est-ce envisageable et adaptable à l’ensemble du pays?
Sans vouloir être défaitiste, je ne pense malheureusement pas… Tellement de gens ne sont pas conscients que ce qu’ils mettent à la poubelle ne disparaît pas par magie. Il ne suffit pas de ne plus voir les choses pour qu’elles cessent d’exister. Qu’ils soient enfouis ou brûlés, la pollution que cela engendre nous est préjudiciable.

Quoi qu’il en soit, je vous donne mes quelques astuces pour réduire mes déchets au quotidien.

LES COURSES :

Tout commence au moment de faire mes courses.
Si je vais au marché, j’emporte un cabas pour tout ranger. Je ne demande jamais de sacs en plastique. Pour mes légumes & fruits, je les pose en vrac dans mon cabas. Pour les choses fragiles (framboises, fromages), j’amène un emballage de chez moi à l’avance ou à la limite j’accepte un emballage en papier. Idem si je vais faire du shopping en ville, j’ai toujours un tote bag sur moi.

Au supermarché, je privilégie les articles qui ne sont pas sur-emballés. Plutôt que d’acheter du jambon sous blister, je vais au rayon charcuterie avec découpe… J’avoue que c’est un domaine encore difficilement maîtrisable, surtout lorsque l’on voit des produits bio mis sous plastique…
Heureusement, il y a de plus en plus de vente en vrac (pâtes, riz, fruits secs…).

 

La CUISINE :

J’ai investi dans de bons tupperwares pour ranger les articles fragiles, ou mettre les restes alimentaires. J’ai banni le film alimentaire et l’alu. Pour le micro-ondes, j’ai acheté une cloche. Pour faire cuire des mets au four, j’opte pour des plats en terre ou en silicone, lavables. Je vais acheter des tissus cirés, il parait que c’est bien pour conserver les aliments ouverts.
Pour le vrac, je privilégie le stockage dans des bocaux en verre.
J’ai investi dans un beau service en mélaminé pour les pique-nique ou sorties en extérieur.
J’amène toujours mon verre aux fêtes de villages (d’ailleurs ici il est toujours consigné à 2€ si on en a pas)…

La SDB :

J’ai acheté des cotons lavables pour me démaquiller.
Inévitable lorsque l’on est une femme, les produits d’hygiène féminine prennent une bonne place dans nos déchets mensuels. J’ai acheté des serviettes lavables en magasins bio ainsi que des éponges menstruelles. Je pense aussi tester prochainement les culottes lavables.

Le MÉNAGE :

J’utilise peu de produits car je fais des allergies et puis j’ai une fosse sceptique donc javel interdite!
Je privilégie la vapeur. J’ai un balai vapeur pour le sol + un appareil pour les sanitaires/plaques/four avec des embouts différents.
Pour mes vitres, je vais m’acheter l’appareil type Karcher, ça fait aussi pour les parois de douche/carrelage. Ainsi, avec ces astuces, j’économise l’essuie-tout et les éponges jetables.

Seul bémol, c’est mon point faible, je me mouche énormément, toute l’année, et je ne suis pas encore prête à me mettre au lavable dans ce domaine… A voir si je peux en faire un compost spécifique dans mon jardin (la chance de vivre à la campagne)…

Sur beaucoup de point, j’utilise ces techniques depuis des années et ça m’énerve de voir des copains/collègues de boulot me traiter d’écolo juste parce que je trie depuis toujours. Je ne me sens pas écolo pour deux sous : je roule à l’essence, je n’achète pas toujours équitable, j’essaye juste de réduire mon impact au strict minimum. J’ai été agréablement surprise lorsque j’ai intégré la société PYLONES pour un remplacement car ils étaient très très calés sur la question!

Et vous, faites-vous attention à ce que vous jetez?

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

3

Miss France, une élection truquée?

 Je regarde avec attention l’élection de Miss France, c’est limite devenu une tradition familiale depuis que je suis toute petite.
J’aime connaître le visage de la jeune fille qui représentera la France à travers le monde par le biais de ce concours.
Comme chaque année, on scrute chaque profil, on note nos préférences en espérant qu’elles soient sélectionnées.
On regarde comment elles marchent, comment elles parlent. On critique, oui j’avoue, on est inflexible…
Même si je reconnais que ça fait un peu « bêtes de foire », cela demeure une soirée ludique.

 

Sauf que chaque année, je déplore le fait de retrouver exactement les mêmes profils parmi les douze finalistes…

Ces dernières sont pré-sélectionnées par un jury professionnel qui examine leur soit disant capacité à tenir ce rôle durant une année civile.
Soit… mais j’en doute fort.
Voyez-vous, ce qui finance une partie du concours pour TF1 (Sté Endémol), outre les 23 millions d’euros de publicité, ce sont les votes du public (environ 600 000€/émission), donc pas une somme négligeable. La chaîne a donc intérêt à ce que cela rapporte un maximum d’argent. Et qu’est-ce qui rapporte le plus? Les envois depuis l’Outre-Mer car d’une part, les habitants des DOM-TOM sont très chauvins, ils participent avec enthousiasme  et d’autre part, ces SMS sont plus chers donc plus lucratifs…
Ainsi, bizarrement, presque chaque année figure parmi les 12 : la Réunion/ la Guadeloupe/ la Martinique/ la Nouvelle Calédonie, bref plus c’est loin, plus ça rapporte de pognon. Non pas qu’elles ne soient pas méritantes et incroyablement belles, mais ce schéma se répète inexorablement.

Et vous savez quoi? Et bien il en est souvent de même parmi les 5 finalistes. Il y a presque toujours au moins 2 filles originaires des DOM-TOM…
D’ailleurs hier soir, le jury a avoué avoir été surpris du choix final qui ne correspondait pas vraiment à leur sélection…

Vers la fin de l’émission, j’étais connectée en direct live sur Twitter via le #missfrance2019.
Les pronostics du public étaient clairement pour Miss Guadeloupe…

Personnellement, j’avais fait un classement qui fut respecté à la lettre…
4ème dauphine : Miss Limousin. Je trouve ça triste mais je pense qu’elle a été sélectionnée suite à son parcours atypique (elle a vaincu un grave cancer). TF1 s’est dit « ça va faire pleurer les chaumières », tout en sachant qu’une personne ayant eu des problèmes de santé aussi importants que les siens n’auraient jamais le vote du jury…
3ème dauphine : miss Réunion. Jolie fille, mais trop timide, trop effacée pour avoir la consécration…
2ème dauphine : Miss France-Comté. Magnifique, mais trop jeune…
1ère dauphine : Miss Guadeloupe. Une bombe, peut-être était-elle trop sexy pour le rôle…
Miss France : Miss Tahiti. Très très belle, intelligente, de belles formes, dégage quelque chose.

 

 

Personnellement, ma mère, mon père et moi étions à fond derrière Miss Ile-de-France (Alice Quérette) qui fut sélectionnée parmi les 12, suivi de Miss Tahiti.
Je la trouve très souriante, extrêmement photogénique.

 

Et vous, regardez-vous l’émission? Quels étaient vos pronostics?

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

11