Comment réduire ses déchets

Comme vous le savez certainement, j’ai déménagé en Ardèche en avril 2018.
Je vis donc au cœur d’une zone touristique classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Dès 2019, je vais devoir changer mes habitudes concernant mes déchets car je vis dans une zone test en France où l’on doit produire le moins d’ordures possibles (ou alors on le sentira passer sur la facture).

 

Nous recyclons déjà le verre, le papier, les cartons, le plastique, l’alu, les boites de conserves…
A cela vont s’ajouter : les pots de yaourt, les films alimentaires, les plastiques mous, les emballages alimentaires (même souillés), bref de quoi réduire drastiquement ta poubelle!

Les bouteilles en plastique peuvent être ramenées au supermarché du coin. Nous avons une machine qui te les récupèrent contre 1cts/bouteille, en échange de bons de réduction déductibles des courses.


Chaque habitant est prié d’utiliser un composteur (ou des poules) pour les déchets organiques.
J’en ai construit un avec du bois jeté par mes voisins et des palettes abandonnées. Si ça vous intéresse, je vous ferais un article spécifique.

 

Ainsi, une famille de 4 personnes ne devraient plus produire qu’un petit sac de 30L/semaine. Tout sera contrôlé par une carte magnétique nominative.

La question que je me pose : est-ce envisageable et adaptable à l’ensemble du pays?
Sans vouloir être défaitiste, je ne pense malheureusement pas… Tellement de gens ne sont pas conscients que ce qu’ils mettent à la poubelle ne disparaît pas par magie. Il ne suffit pas de ne plus voir les choses pour qu’elles cessent d’exister. Qu’ils soient enfouis ou brûlés, la pollution que cela engendre nous est préjudiciable.

Quoi qu’il en soit, je vous donne mes quelques astuces pour réduire mes déchets au quotidien.

LES COURSES :

Tout commence au moment de faire mes courses.
Si je vais au marché, j’emporte un cabas pour tout ranger. Je ne demande jamais de sacs en plastique. Pour mes légumes & fruits, je les pose en vrac dans mon cabas. Pour les choses fragiles (framboises, fromages), j’amène un emballage de chez moi à l’avance ou à la limite j’accepte un emballage en papier. Idem si je vais faire du shopping en ville, j’ai toujours un tote bag sur moi.

Au supermarché, je privilégie les articles qui ne sont pas sur-emballés. Plutôt que d’acheter du jambon sous blister, je vais au rayon charcuterie avec découpe… J’avoue que c’est un domaine encore difficilement maîtrisable, surtout lorsque l’on voit des produits bio mis sous plastique…
Heureusement, il y a de plus en plus de vente en vrac (pâtes, riz, fruits secs…).

 

La CUISINE :

J’ai investi dans de bons tupperwares pour ranger les articles fragiles, ou mettre les restes alimentaires. J’ai banni le film alimentaire et l’alu. Pour le micro-ondes, j’ai acheté une cloche. Pour faire cuire des mets au four, j’opte pour des plats en terre ou en silicone, lavables. Je vais acheter des tissus cirés, il parait que c’est bien pour conserver les aliments ouverts.
Pour le vrac, je privilégie le stockage dans des bocaux en verre.
J’ai investi dans un beau service en mélaminé pour les pique-nique ou sorties en extérieur.
J’amène toujours mon verre aux fêtes de villages (d’ailleurs ici il est toujours consigné à 2€ si on en a pas)…

La SDB :

J’ai acheté des cotons lavables pour me démaquiller.
Inévitable lorsque l’on est une femme, les produits d’hygiène féminine prennent une bonne place dans nos déchets mensuels. J’ai acheté des serviettes lavables en magasins bio ainsi que des éponges menstruelles. Je pense aussi tester prochainement les culottes lavables.

Le MÉNAGE :

J’utilise peu de produits car je fais des allergies et puis j’ai une fosse sceptique donc javel interdite!
Je privilégie la vapeur. J’ai un balai vapeur pour le sol + un appareil pour les sanitaires/plaques/four avec des embouts différents.
Pour mes vitres, je vais m’acheter l’appareil type Karcher, ça fait aussi pour les parois de douche/carrelage. Ainsi, avec ces astuces, j’économise l’essuie-tout et les éponges jetables.

Seul bémol, c’est mon point faible, je me mouche énormément, toute l’année, et je ne suis pas encore prête à me mettre au lavable dans ce domaine… A voir si je peux en faire un compost spécifique dans mon jardin (la chance de vivre à la campagne)…

Sur beaucoup de point, j’utilise ces techniques depuis des années et ça m’énerve de voir des copains/collègues de boulot me traiter d’écolo juste parce que je trie depuis toujours. Je ne me sens pas écolo pour deux sous : je roule à l’essence, je n’achète pas toujours équitable, j’essaye juste de réduire mon impact au strict minimum. J’ai été agréablement surprise lorsque j’ai intégré la société PYLONES pour un remplacement car ils étaient très très calés sur la question!

Et vous, faites-vous attention à ce que vous jetez?

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.