Le pass de la honte

Lorsque j’étais enfant, je me suis souvent demandé comment, avant la guerre de 39/45, les nazis avaient pu influencer le peuple afin qu’il haïsse autant les juifs, cela me paraissait tellement irréel, injustifiable, inimaginable que des humains aient pu y adhérer… Et puis il suffit de regarder notre actualité et la ressemblance est frappante. Je vois des messages pleins de haine surgir à chaque instant sur les réseaux sociaux, incriminant les non-vaccinés qui pourraient causer, par égoïsme, une recrudescence virale. Je vois des anonymes souhaiter leur mort, exiger leur vaccination de force, ou quémander leur enfermement carcéral…
A l’époque cela portait un autre nom que le nudging mais la propagande/embrigadement était similaire et les médias de l’époque y ont aussi largement contribué.

 

Hitler, élu démocratiquement, avait suggéré au peuple allemand de souche que les juifs étaient vecteurs de maladies mortelles tels que le typhus ou la diphtérie… Pour se protéger d’une menace potentielle, on a commencé par les stigmatiser, puis on les a isolés de la vie sociale en les parquant dans des lotissements ghetto, en les dépossédant de leurs biens, avant que ces pauvres gens ne finissent enfermés dans des camps dont on connait l’issue. Pour le bien collectif, on avait accepté un apartheid entre des citoyens ayant des religions et des caractéristiques physiques différentes. Bien que notre histoire en parle moins, l’ensemble de la vie culturelle était réservé à une élite aryenne par le biais d’un pass. Le « Ahnenpass » était un « passeport d’​ancestralité », édité dès 1933, obtenu à la suite d’une recherche généalogique approfondie excluant toute ascendance juive ou non-allemande dans le pedigree, qui conférait une supériorité légitime à celui qui le possédait, excluant une part non négligeable de la population des activités quotidiennes.

82 ans plus tard, nous sommes mûrs pour recommencer cette ignominie, sous couvert de crise sanitaire, avec un virus ayant un taux de létalité proche de 0,1%. Nos aînés doivent se retourner dans leurs tombes. Beaucoup de gens s’offusquent que l’on puisse comparer les avènements d’aujourd’hui à la Shoah. Je peux le comprendre sur le principe mais c’est tout simplement réduire ce génocide passé à son issue finale, tout en occultant les raisons de son déclenchement : la haine de l’autre, provoquée par une peur incontrôlable de son prochain, sans fondement tangible. Ne jamais OUBLIER que ces ignominies ont pu se produire à la vue de tous tandis que la majorité de la population faisait preuve d’attentisme et se contentait des apparences… Jadis aussi, le peuple pensait que leurs dirigeants voulaient leur bien et les protéger. Admettre que cela puisse ne pas être le cas nous paraît tellement invraisemblable, cela demande une capacité de changement de paradigme dont peu de gens sont capables, d’autant plus en temps de crise où nous nous réfugions instinctivement dans des valeurs refuges pour nous préserver de la violence du quotidien (le besoin de sécurité est essentiel à la survie, juste après l’assouvissement des besoins biologiques, dans la pyramide de Maslow).

Aujourd’hui, nous avons tellement embrigadé toute une part de la population dans une hystérie affligeante que l’on en vient au paradoxe que des gens vaccinés crient au scandale, pensant que des gens non-vaccinés pourraient potentiellement contribuer à les tuer!!! Lorsque l’émotion prend le pas sur la raison et la Science alors c’est toute une nation qui se retrouve à genoux, privée de sa capacité de réflexion, quémandant que l’on lui ôte une grande part de sa liberté individuelle au profit du collectif, dans l’espoir de gagner une protection que l’on ne pourra lui conférer.

Choisir de renoncer à nos libertés individuelles pour une collectivité c’est entrer dans une ère communiste. Cela signifie donc renoncer à notre démocratie devenue depuis déjà bien trop longtemps une oligarchie parce que nous nous sommes dessaisis de notre devoir du contrôle politique au fil du temps. Ériger une doctrine sanitaire au premier plan de la vie en communauté, c’est accepter de cohabiter dans une société hygiéniste dont le principe de précaution prévaut sur la Vie, dans une volonté contre nature de parvenir à maîtriser la mort. Aujourd’hui le covid, demain la grippe, les rhinos, gastros, il y aura toujours une bonne raison de vous priver de votre droit élémentaire de circuler librement. Accepter un apartheid social pour des raisons médicales c’est ouvrir la boite de Pandore aux dérives éthiques : diabétiques interdits de pâtisseries, les sidaïques de piscine, les cardiaques de salle de sport, les épileptiques de cinéma…

 

Le soir de la fête nationale, je suis descendue au concert donné par mon village. Comme à mon habitude, j’ai commandé ma pizza et ma bière pour partager un moment convivial avec mes voisins. D’habitude, je la mange debout parce que je laisse les places assises en priorité aux personnes âgées et aux familles avec des enfants. Ce fut la première fois que je pus avoir l’honneur d’occuper une table de huit places pour moi toute seule après avoir confirmé à un proche, que non, je n’étais pas vaccinée. Tout le monde est parti. Je n’ai jamais eu autant de place pour déguster mes mets. Si j’avais su, j’aurais hurlé dès 2019 que je n’avais pas mon vaccin contre l’hépatite B afin d’éviter les files d’attente interminables au supermarché…

Cela m’a amusée, interloquée, attristée mais cela m’a surtout affligée de voir qu’une partie de la population soit aussi crédule et voue un culte à un produit génique comme si cela allait contribuer à sauver leur monde. On a la sensation que les gens ont été enrôlés dans une secte dont le gourou est Manu 1er, suivi de ses acolytes inondant les plateaux TV de leurs prêches, bus comme du petit lait par des journalistes complaisants, relayant le message quasi biblique sur les ondes, à heure de grande écoute. Une chose est sûre : lorsque je vois ce type de comportement résultant d’un lavage de cerveau savamment orchestré, je sais que le monde d’avant n’existera plus jamais. Cela laissera des traces indélébiles dans la société qui aura été scindée en deux malgré elle : ceux qui croient savoir affrontant ceux qui savent. Je vois des familles se déchirer, je vois des gens être exclus très violemment de leur cercle d’amis de toujours, je vois des couples se séparer par désaccord, je vois des enfants être traumatisés par l’idée de tuer leurs ainés, je vois des scientifiques reconnus, désarmés et décrédibilisés par des journalistes n’ayant aucune compétence pour les juger dans un domaine qui n’est pas le leur, je vois des GAFAM censurer toutes pensées contradictoires en toute impunité. Je vois des gens qui ont peur et qui ont besoin d’être rassurés par des médias qui leur assurent que la solution est au pied de leur porte, à la seule condition inatteignable que tout le monde y souscrive…

Je vois surtout qu’une réalité parallèle montre ce que personne ne veut voir. Je vois les chiffres des EHPAD se dégrader alors que nos ainés sont censés être protégés, je vois les chiffres des hôpitaux publiés à l’étranger montrant qu’il y a plus de décès chez les gens vaccinés que les autres, je vois les pays promus comme modèle s’enfoncer dans un tourbillon de cas exponentiels. Je vois une pyramide de mensonges sur le point d’imploser, les poussant depuis 2 mois à accélérer le calendrier initial. Je lis de nombreuses études scientifiques démontrant qu’une erreur monumentale a été commise en ciblant le spicule du virus, et qui aura des répercussions inimaginables sur la santé publique dans l’avenir proche et je vois des gouvernements/institutions publiques qui essaient d’étouffer l’information pour ne pas perdre leur électorat/subventions, avec l’aide des fact checkers érigés en ministère de la vérité…

Nous sommes à l’aube d’une nouvelle guerre mondiale, celle de gouvernements contre leurs propres peuples. Nous sommes parvenus à un point de rupture où le pouvoir ne sert plus la plèbe mais d’obscurs consortiums ayant financés leur parti politique, suivant une feuille de route globale qui n’est pas en la faveur des « sans dents ». Cela place nos gouvernants dans une position de pantins substituables et aucune élection n’en viendra à bout. Aucun contre-pouvoir ne parvient à stopper l’engouement liberticide qui croit crescendo, lois après lois, décrets après décrets. Observez les prises de décisions actées dans un pays et la cascade qui en découle dans les pays suivants. Les mêmes mesures, les mêmes lois, les mêmes restrictions sont votées simultanément dans le monde entier, c’est du jamais vu. Nous ne sommes jamais parvenus à nous entendre sur rien, ni sur le dérèglement climatique, ni sur le commerce international, mais là comme par miracle, tout s’enclenche tel un rouage inaltérable dans un engrenage gargantuesque qui aspire notre monde tel que nous le connaissions.
Nous avons toléré, extatique, la répression guerrière face aux manifestations pacifistes, l’infantilisation, la culpabilisation, manipulation psychologique, les sermons suivis de punitions, la ségrégation, l’assignation à résidence, l’effondrement économique induit, que reste-t-il de nos droits? De nos libertés? En l’espace de 18 mois, nous avons appris à vivre sous contraintes permanentes, avec le stress qui en résulte, nous poussant à accepter n’importe quoi pourvu que cela cesse. Croyez-vous vraiment que toutes ces mesures coercitives aient été prises pour nous protéger d’un virus ayant un taux de létalité actuel inférieur à celui de la grippe (0,15)?

Il y a déjà eu un précédent récent. Lisez les rapports d’enquête sur la crise H1N1, ou le scénario pondu par la Fondation Rockfeller intitulé « Lock-Step » qui alertait sur les risques que pouvaient faire peser une telle crise sur nos démocraties. Arrêtez d’avaler la soupe quotidienne que l’on vous sert sur un plateau, prémâchée, digérée, soyez curieux, c’est salvateur.
Le journaliste d’investigation Harry Vox en parlait de manière prédictive dans une courte vidéo passionnante, réalisée en 2014 et diffusée à la TV américaine. Je vous ai trouvé une version sous-titrée en français (ici). Vous verrez qu’une partie du scénario terrifiant, pensé par des Think Tanks en 2010, est en place aujourd’hui…

Le document en anglais pour ceux qui le comprennent. J’ai eu l’opportunité de le télécharger en PDF sur le site de la Fondation Rockfeller cet automne, depuis il a mystérieusement disparu…

Ils ont essayé de profiter de la pandémie H1N1 pour faire émerger ce nouveau monde, il y a une décennie de cela, juste après le crack boursier de 2008. Cela n’a pas fonctionné car les citoyens n’y ont pas cru, ni prêter attention. Depuis, ils ont appris de leurs erreurs passées. L’OMS avait déjà été condamnée pour avoir falsifiée les niveaux d’alerte et transformer cette grippe en pandémie, engendrant un processus automatique d’achat de produits pharmaceutiques auprès de labo. Ce n’est pas moi qui l’affirme, c’est inscrit noir sur blanc dans les rapports parlementaires d’enquête français, anglais, européen, rédigés en 2010…

 

 

 

Posez-vous enfin les bonnes questions :

  • Pourquoi avoir interdit les traitements et poursuivi en justice les médecins qui ont tenté de soigner leurs patients si leur but réel est de nous sauver la vie?

 

 

 

  • Pourquoi avoir saboté les essais cliniques sur les molécules repositionnées si ce n’est pour que le vaccin demeure notre seule alternative?

  • Pourquoi avoir choisi de vacciner en période épidémique alors que l’on sait que cela fait émerger des variants qui contournent l’immunité collective si ce n’est pour prolonger la crise?

 

  • Pourquoi avoir fait modifier des articles anciens pour que le narratif scientifique colle avec l’actualité (Vidal, OMS)?

  • Pourquoi avoir fait taire les détracteurs en les décrédibilisant alors que la recherche scientifique ne peut évoluer sans débat? Pourquoi le consensus scientifique est-il devenu une vérité instituée sans possibilité de remise en question?

  • Pourquoi les services de presse ont licencié en masse les journalistes spécialisés pour les remplacer par des jeunes inexpérimentés ou de l‘intelligence artificielle en pleine crise, là où on avait le plus besoin d’expertise?

  • Pourquoi assiste-t-on à une uniformisation de l’information sous forme de matraquage médiatique?

  • Pourquoi les lanceurs d’alerte étrangers ont-ils disparu, ont été menacés ou ont été retrouvés morts? (histoire rocambolesque mort Brandy ici ou ici). France culture (ici)

* Pourquoi 3 des 5 chefs d’états de pays souscrivant à l’OMS ayant refusé le vaccin ont été « éliminés » ces derniers mois?

  • Pourquoi l’OMS s’est-elle sentie contrainte de modifier ses préconisations sur la vaccination des enfants après avoir été censurée par Facebook?

  • Pourquoi les deux personnes qui ont fait valider l’autorisation conditionnelle du vaccin Pfizer par la FDA et l’EMA, et qui ont été récompensés pour cela, n’ont-ils pas été poursuivis pour corruption?

  • Pourquoi l’OMS a choisi délibérément un ancien collaborateur du labo de Wuhan, Peter Daszak de EcoHealth Alliance (aussi financé par Google), auteur de l’article du Lancet (récusé le 21/06/21 par l’éditeur) sur l’origine naturelle du virus, pour justement enquêter sur l’origine du virus? Tout en sachant qu’il a lui-même contribué à financer la recherche illégale sur les gains de fonction de coronavirus de chauve-souris dans ce même labo? Confie-t-on sciemment l’enquête sur un départ de feu à un pyromane? Dans un mail envoyé à Fauci le 19/04/20, il le remercie d’avoir « enterré » l’idée que ce virus pouvait sortir du labo de Wuhan…

  • Pourquoi les bases de données du labo de Wuhan ont-elles été effacées volontairement à l’automne 2019? La journaliste australienne Sharri Markson (Sky News) a fait un reportage d’investigation édifiant sur le sujet, diffusé le 17/06/21 (ici) en français (ici)

  • Pourquoi l’AFP, qui s’interrogeait dès le 31/01/20 sur le fait que le virus ait potentiellement été fabriqué en labo (avec insert VIH), vous l’a sciemment caché, et pire, a fait croire que cela était une hypothèse conspirationniste?

Concernant ce point j’ai un début de réponse… Les facts checkeurs américains (FB, IG) sont financés en partie par le labo Johnson & Johnson (d’où le petit cartel « les vaccins sont sûrs »). Le PDG de Reuters est au conseil d’administration de Pfizer. L’AFP est financé par l’état français + les copains milliardaires de notre cher président qui ont tous des actions boursières dans Big Pharma.

 

  • Pourquoi l’UE parlait déjà de passeports vaccinaux à mettre en place en 2021/22 dès 2018/19? Pourquoi parlait-il déjà de contrer l’hésitation vaccinale si ce document ne devait concerner que les vaccins déjà obligatoires et rarement contestés? (le terme anti-vax s’est généralisé pour stigmatiser des opposants mais il y en a très peu en réalité)
  • Pourquoi la couverture de The Economist de 2018/2019 comportait tous les symboles de la crise du coronavirus (QR code, pangolin)?

  • Pourquoi Anthony Fauci (= Véran US) a-t-il affirmé, lors d’une conférence de presse en 2017 que, avant la fin de la gouvernance de Trump, il y aurait une pandémie à combattre, est-il médium? (extrait conférence du 12/01/2017 en anglais sous-titré ICI)

  • Pourquoi dès qu’il a appris que le covid était déclaré a-t-il contacté Bill Gates et Marc Zuckenberg pour leur demander de l’aide plutôt qu’aux ressources scientifiques du pays?

  • Pourquoi les employés des institutions américaines (service secret, NIAID, CDC, NIH, FDA) ne sont-elles vaccinées qu’à hauteur de 50/60% alors que le vaccin est gratuit, ouvert à tous et peut sauver le monde? Pourquoi ces gens-là ne ressentent-t-ils pas le besoin de le faire pour se protéger? (info révélée lors d’une audition au Sénat US, extrait en anglais ICI)

  • Pourquoi avons-nous confié le salut de nos vies à des labos corrompus multirécidivistes et régulièrement poursuivis en justice pour corruption, tromperie, publicité mensongère, crime contre l’humanité?

  • Et la plus stratégique de toute : comment pouvais-je être au courant que Macron annoncerait la généralisation du pass sanitaire aux activités courantes en juillet 2021 et ce dès novembre 2020???… C’était pré-annoncé par le WEF (Forum économique Mondial) dès l’été 2020, en partenariat avec la Fondation Rockfeller, vous savez celle qui avait rédigé le rapport en 2010 sur la conduite à tenir en cas de pandémie (quarantaine, couvre-feux, destruction de secteurs économiques)… L’argumentaire était déjà prêt : le pass comme outil pour aider à la reprise économique. Ça s’appuie sur le #Build Back Better (programme2030 du WEF). Ça ne vous rappelle rien? C’était comme par hasard aussi le slogan choisi par Joe Biden pour sa campagne présidentielle… Que des coïncidences me diriez-vous, hein?
    D’ailleurs le WEF a prévu que, d’ici 2035, une grande partie des emplois puissent être remplacer par de l’intelligence artificielle, plus performante, jamais malade, hygiénique. Savez-vous quels seront les premiers secteurs impactés selon les prévisions de l’université d’Oxford? La restauration, le commerce de détail et le divertissement/la culture. Soit exactement les domaines d’activité « non-essentiels » stoppés pendant la pandémie et que la mise en place du pass sanitaire va finir d’achever.


    La feuille de route n’est pas si difficile à deviner, dès lors que l’on accepte de changer de paradigme. Je sais aussi ce qui nous attend par la suite. Mais rien n’est figé dès lors que le peuple se réveille pour dire STOP. L’inertie causera notre perte, sans retour possible en arrière, croyez-moi! Si vous ne souhaitez pas connaître un nouveau monde régi par l’eugénisme et le transhumanisme, vous devrez vous battre de toutes vos forces pour conserver nos valeurs morales communes : LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ.

     

 

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

6

Une réflexion sur “ Le pass de la honte ”

  • 20 juillet 2021 à 10 10 04 07047
    Permalink

    Bravo Crystila. Tu as tout dit, ton analyse est édifiante. Je partage entièrement cette vision de la réalité que nous vivons actuellement. C’est terriblement effrayant de constater que tout à se met en place si facilement. Je crains les jours, les temps à venir… 😘

    Réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.