Le travail c’est la santé qu’ils disent

Cette année 2014 commence à peine que déjà elle me laisse un goût amer… En effet, le 14 janvier dernier j’ai appris que ma boite était en « faillite ». Ce n’est pas le mot employé par mon patron mais je suis devenue experte en traduction dans ce domaine. 13 ans d’expérience derrière moi et déjà 18 sociétés à mon acquis dont la moitié  ont coulé.

Toutes mes collègues ont été licenciées, je suis la dernière roue du carrosse en plein crash. Du coup, non seulement je vais devoir faire seule le travail de 5 personnes, ce qui vous le conviendrez, est strictement impossible, mais je vais devoir mettre de côté la partie de mon job que je préférez faire faute de temps. Pas le choix, je dois tenir un maximum de temps au chaud avec l’épée de Damoclès au dessus de la tête chaque jour, un poids dont je me serai bien passée. Ceci ira avec tout le reste, plus de WE ni congés possibles, pas de projets encore pour cette année (et la suivante)… Seulement voyez-vous, j’ai fuit cet été mon précédent employeur pour les mêmes raisons et aussi parce que je n’avais jamais pu obtenir la garantie d’être bien « déclarée ». Donc si mon ancien boss a volontairement omis de cotiser pour moi je devrais m’asseoir sur 14 mois d’assurance chômage et me retrouver avec une main devant et une autre derrière… Vous comprendrez mon désarroi…

Ce fut un peu l’occasion de faire un bilan professionnel. J’ai commencé à travailler à 18 ans, ainsi que durant toutes mes études supérieures que j’ai finalisé à 23 ans. A la fin de mes études, j’ai démarré dans la vie active 24h après avoir eu mon diplôme (un coup de chance), j’avais déjà bossé dans 6 sociétés. Depuis j’ai eu l’occasion d’exercer dans 4 domaines professionnels différents. Je jongle entre des CDI, des CDD et bien sûr je connais les joies du chômage, rien ne m’aura été épargné. Je pense pouvoir dire que j’ai bossé la moitié de ma vie pour des cons incompétents et là j’étais heureuse d’avoir enfin trouvé la perle rare, un boss ouvert, humain, sympa alors je suis dégoutée.

On dit que le travail c’est la santé… Moi le travail m’a couté ma santé qui se dégrade de jours en jours. Il faut dire aussi qu’en 13 ans d’activité je n’ai guère pu prendre plus de 6 semaines de congés et jamais 15 jours consécutifs!!! La faute au système qui nécessite de cotiser au moins 1 an avant de ne pouvoir prétendre à des congés (enfin elle a été abolie mais cela reste la règle). Personne n’a donc pensé aux pauvres cons qui sont contraints de changer de boite chaque année? Parce que je suis lucide, je sais pertinemment que je ne suis pas la seule dans ce cas…

Bilan : zéro vacances en 6 ans à part 3 ou 4 WE à rallonge. Au final ces dernières années, j’aurais changé 3 fois d’entreprises en 2011, 2 fois en 2012, 1 fois en 2013 et je vais devoir encore une fois repartir de zéro en 2014. Oui parce que le soucis c’est bien cela, à chaque fois il faut recommencer à la case départ, faire ses preuves, gravir les échelons et quand on y parvient enfin après avoir « vomi ses tripes », on se rend compte que l’énergie investie n’aura servi à rien, il faut tout recommencer encore et encore. J’avoue ne plus avoir l’énergie nécessaire pour supporter cet éternel mythe de Sisyphe et n’ayant que 33 ans je ne préfère pas compter le temps qui me sera encore nécessaire à supporter ce système avant d’avoir le droit à une retraite minable qui ne me permettra même pas d’avoir une vie décente, ça me déprime d’avance.

C’était la minute coup de gueule de ce début d’année… Désolée de vous avoir importunée avec tout ça mais il fallait bien que ça sorte d’une manière ou d’une autre…

 

0

7 réflexions sur “ Le travail c’est la santé qu’ils disent ”

  • 20 janvier 2014 à 15 03 01 01011
    Permalink

    Aie aie aie!! Cette année 2014 est une plaie! Bon courage j’espère que tu trouveras ENFIN un travail stable qui te permette de souffler.

    Réponse
  • 20 janvier 2014 à 19 07 33 01331
    Permalink

    Je comprends parfaitement ton amertume pour l’avoir vécu en 2012, licenciée a plus de 50 ans après 30 ans de bons et loyaux services dans la même boite pour cause de maladie! resultat le chomage et aucun espoir de retrouver du boulot à mon âge. Je compatis et je te comprends tout à fait mais tu es jeune et tu dois positiver.

    Réponse
    • 20 janvier 2014 à 23 11 01 01011
      Permalink

      Je dois t’avouer que mes problèmes de santé m’ont aussi fait perde mon emploi par deux fois alors que je n’avais jamais manqué un jour, juste par peur que je sois contrainte de m’absenter dans l’avenir. C’est dégueulasse mais bien réel, nous sommes dans un monde où il faut sans cesse montrer son infaillibilité, ce culte de la performance et de la perfection doit cesser, nous ne sommes que des êtres humains, pas des robots.

      Réponse
  • 20 janvier 2014 à 21 09 42 01421
    Permalink

    Coucou Crystila! Ne désespère pas… C’est vrai que c’est un coup dur à passer… Mais si tu veux mon avis ce n’est pas en France que j’envisage mon avenir, pour les raisons que tu évoques et une mentalité que je ne supporte pas. Si je peux me permettre, je te conseille d’aller voir du côté des grands magasins si tu as une opportunité là où c’est quand même mieux structuré que les petites enseignes ou tu dois te taper le 3/4 du travail!
    En tout cas je te souhaite un bon courage, même si tu l’es déjà car je ne suis pas sure que la plupart des personnes aurait pu faire ce que tu as fait!
    Je te fais des gros bisous à très vite ma belle! N’hésites pas à me mailer si t’as le cafard!! <3

    Réponse
    • 20 janvier 2014 à 23 11 05 01051
      Permalink

      coucou, merci pour ton soutien. Moi aussi je ne me vois pas finaliser ma carrière dans un pays qui a si peu à m’offrir. J’ai quelques pistes pour le mois de mai, mais je voudrais vraiment avoir le temps de me reposer avant de reprendre un nouveau job car la dernière fois je n’ai eu que 4 jours de transition et j’en ai pleuré de fatigue pendant 3 semaines. J’ai même failli être hospitalisée en septembre! Commencer un nouveau taff demande une énergie physique et moral que je n’ai pas actuellement et ça me fait peur car démarrer dans de mauvaises conditions peut mettre en péril tout le travail accompli…

      Réponse
  • 20 janvier 2014 à 22 10 21 01211
    Permalink

    Mince, je suis tellement désolée pour toi. Je sais à quel point le travail et l’absence de travail peuvent miner la santé.
    Je t’apporte tout mon soutien pour que tu puisses retrouver un travail qui te plaise et dans lequel tu t’épanouisses et pour de bon cette fois !
    Courage !

    Réponse
    • 20 janvier 2014 à 22 10 58 01581
      Permalink

      Merci, j’espère parce que je veux bien que la crise ait fragilisée les entreprises mais là trop c’est trop, j’ai vraiment un besoin viscéral de stabilité… et de mégas grosses vacances.

      Réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.