Quand Yves Rocher prend ses clients pour des cons

Petit article humeur du dimanche soir pour dénoncer des pratiques commerciales hallucinantes de nos jours.

Avant-hier, alors que je venais de faire 15 bornes pour dénicher une Poste ouverte un vendredi après-midi (la joie d’habiter la deuxième ville de France, qu’est-ce que ce doit être en Lozère), je passe par hasard devant l’enseigne Yves Rocher. Ça tombe bien, je devais me racheter du shampooing. Je prends celui à l’hamamélis, depuis 2 ans, je l’apprécie bien car il a une composition plutôt green et laisse les cheveux tout doux.
On passera sur les techniques d’accueil « imposées par le siège » que je hais le plus au monde, celles où à peine passée la porte d’entrée tu as envie d’en ressortir illico presto parce que t’as 5 vendeuses sangsues qui te sautent dessus quasi simultanément pour « t’aider ». Je ne comprends pas qu’en 2018 cela soit encore d’actualité car travaillant dans le commerce depuis 15 ans, la plupart des enseignes en sont revenues car il a été prouvé que ce type de harcèlement fait plutôt fuir le badaud que ne provoque d’actes d’achat, mais bon, là n’est pas mon propos du jour…

Je m’approche du rayon shampooing, je le saisis machinalement, m’apprête à passer en caisse et là mon regard reste bloqué en suspend sur l’étiquette de prix : 4,50€!!! J’ai pour habitude de le payer 2,50€ voire parfois 4€ les 2 en promo. Cela fait tout de même une augmentation de 80%. S’il y a une chose qui m’énerve par dessus tout, c’est cette sensation d’être prise pour une imbécile. Je le repose et saisit l’opportunité t’interpeller la vendeuse ventouse à proximité pour avoir de plus amples explications sur une telle augmentation. Et là, elle me sort le discours commercial bidon, clairement dicté par son entreprise, récité tel un automate :
« c’est le même prix que d’habitude car avec la carte de fidélité vous bénéficiez de -50% sur ce produit toute l’année« !!!

OK, alors si je comprends bien, pour avoir l’honneur de payer mon shampooing au tarif habituel, j’ai l’obligation de détenir une carte de fidélité, relatant de mon identité complète, servant à la fois à l’enseigne à spammer ma boite mail déjà bien dodue ainsi qu’à renseigner mes habitudes de consommation, des informations souvent revendues à des tiers contre notre grès malgré la loi informatique et liberté
Si je m’y refuse, je dois accepter de payer une contre-partie équivalente à une augmentation substantielle de seulement 80% de plus. Ce procédé n’est pas sans rappeler la pratique commerciale déloyale consistant à gonfler artificiellement les prix avant une période de soldes pour vous faire croire que vous avez bénéficié d’une réduction important et c’est pénalement condamnable.
D’ailleurs, une décision de la cour d’appel de Dijon a rappelé que les programmes de fidélisation sont soumis à la réglementation afférente aux offres de réduction. Cette décision a confirmé (je cite) qu’une « réduction ne pouvait être offerte de manière permanente, même dans l’hypothèse où les personnes bénéficiaires font partie d’un programme de fidélisation. De plus, pour déterminer le montant de la réduction susceptible d’être offerte à une personne, encore convient-il de veiller au respect des dispositions afférentes à la notion de prix de référence. Ce prix s’entend habituellement au prix le plus bas effectivement pratiqué par l’annonceur pour un article« .

 

A savoir, aucune enseigne ne peut vendre à perte en France, c’est illégal. Les produits à « petits prix » sont fabriqués en grande quantité. La marque fait peu de marge dessus mais ils demeurent très rentables car ils se vendent en grande quantité et génèrent une part fixe de chiffre d’affaire, cela s’appelle en mercatique un produit d’appel.

Et je vous rassure de suite, mon shampooing n’est pas le seul concerné. En jetant un rapide coup d’oeil à des produits que j’ai déjà achetés par le passé, ils ont tous considérablement augmenté. J’en ai tellement marre d’être prise pour une bille par ce genre de marque que je pense écrire à la DGCCRF (la répression des fraudes) pour avoir leur avis sur ce cas précis. Je vous invite à ne pas hésiter à en faire autant si vous constatez qu’une enseigne que vous avez l’habitude de fréquenter augmente considérablement ses prix de vente en vous obligeant à prendre un système de fidélité pour conserver l’avantage de l’acheter au tarif habituel. Beaucoup d’enseignes n’en font qu’à leur tête se pensant plus fortes que les lois, d’ailleurs mon ex-patron s’est fait épinglé pour des cas similaires sur notre E-shop. Je peux vous garantir qu’il a vite cessé de rigoler…

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

10

2 réflexions sur “ Quand Yves Rocher prend ses clients pour des cons ”

  • 24 septembre 2018 à 11 11 05 09059
    Permalink

    J aurai bien aimé tomber sur ce commentaire avant de ressortir de chez Yves Rocher en ayant clairement l’impression d’être prise pour une conne !
    Ca fait 20ans que je porte leur eau de toilette à la Vanille Bourbon.
    Les 200ml à 9€ et les 20ml à 5€ et quelle ne fut pas ma surprise de me retrouver a la caisse à payer 23.80€ les 2 !

    L’eau de toilette 200ml est passée de 9€ a 14.90€, la petite de 5€ a 9€ ???????????? rien ne justifie une telle hausse de prix je suis scandalisé d autant que ces produits n’ont jamais bénéficiés d une quelconque réduction fidélité par le passé donc bon hein l augmentation ne tient pas.
    Et la nana a la caisse qui me regarde comme une debile en se targuant d une augmentation tres ancienne d il y a 3ans euh … je pense que je l aurais remarqué hein je porte le même parfum depuis tjs donc si lors de mon achat précédent il y avait eu cette augmentation je n y serais pas retourné !
    Ça m’eneeeeerve !!

    Réponse
    • 24 septembre 2018 à 11 11 42 09429
      Permalink

      C’est évident que c’est abusé. Si ils continuent dans ce sens, avec la concurrence du web, ils vont bientôt mettre la clé sous la porte!

      Réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.