Broderie anglaise et nénuphars

Hello, hello,

Heureusement que j’avais préparé un peu à l’avance du contenu par ici.
Car juste après avoir fait ces photos, je me suis fait une entorse à la cheville.
Bonjour les béquilles, adieu les talons pour quelques temps.
Puis j’ai enchainé avec le décès de ma mamie…
Et l’hospitalisation de mon père 48h après pour une péricardite, soit
une infection virale du cœur à cause de ce p’tain de masque.
J’en reparlerai dans un autre article, je ne m’étendrai pas sur le sujet.

Encore du recyclage de vieilles pièces par ici pour ce look estival.
J’ai ressorti ma robe blanche en coton et broderie anglaise datant de 2015.
Elle est très fluide et parfaite pour la chaleur, bien qu’un peu transparente.
Je l’ai agrémentée de mon kimono chouchou avec ses nénuphars dorés.
Mon collier et mon sac datent de plus de 12 ans (achetés pour un mariage).

J’ai mis mes escarpins préférés de mon dressing, bien qu’ils soient assez atypiques.
Je crois que c’était la dernière fois de l’été, snif, impossible de poser le pied parterre…

 

 

 

 

 

 

 

CRYSTILA :

  • Kimono : Les Midinettes (40€ – fin soldes)
  • Collier : Murano (old)
  • Robe : Wild Side Barcelona (39€ – Ethnics Montpellier)
  • Sac : vintage (20€)
  • Sanadales : Bocage (60€ – vente Aides)
  • Lunettes : Gianfranco ferré

TOTAL : 159€ la tenue

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

2

En toute transparence

Je me rallie au clan des filles qui adorent les robes longues blanches et qui passent une vie entière à tenter de dénicher un modèle où l’on ne finit pas les fesses à l’air. Malheureusement pour moi, après 20 ans de recherche assidue & infructueuse, je n’ai toujours pas trouvé la robe miracle. Non mais plus sérieusement, je veux bien que le tissu coute de l’argent, que bien doubler une robe représente un coût, mais au final, que tu achètes ta fringue chez le suédois, sur le marché ou dans une boutique de luxe, tu finis toujours à moitié à poil, quelque soit le prix du joli chiffon sensé t’habiller… J’aimerais bien savoir ce qui peut se passer dans la tête des fabricants quand ils réalisent leurs protos, qu’on voit tout au travers et qu’ils lancent tout de même la fabrication? Pensent-ils réellement que les femmes aiment se balader cul nu en ville? Il existe évidement bien une solution: porter un jupon en dessous pour limiter la casse. Mais comment dire, que quand il fait plus de 30°c à l’ombre, que tu sues déjà comme un âne même sans bouger, t’as trop envie d’arborer une couche de sauna supplémentaire juste pour avoir la sensation d’être enfin habillée décemment…

J’adore cette robe, sa coupe fluide, sa dentelle anglaise mais non, elle n’échappe pas au lot, elle est transparente et pas qu’un peu. J’ai limité la casse en réalisant les photos bien à l’ombre mais je me suis sentie nue. L’avantage des jolies robes, c’est qu’elles se suffisent un peu à elles-mêmes, j’ai juste rajouté un joli sautoir coloré, une bague rigolote Pylones, un tote bag et une belle paire de tongs en cuir Mellow Yellow.

DSC_4728web

 

DSC_4727web

 

DSC_4735web

 

DSC_4740web

 

DSC_4738web

 

DSC_4744we

 

DSC_4743web

 

DSC_4747web

 

DSC_4727web

CRYSTILA :

  • Robe : Wild Side Barcelona (39€ – soldes Ethnics Montpellier)
  • Veste : Vero Moda (15,99€ – Mistigriff)
  • Collier : sans marque (15€)
  • Bague : Pylones (10€ au lieu de 20€)
  • Tote bag : Bonjour mon coussin (18€ – Bazarchic)
  • Tongs : Mellow Yellow (24,90€ – Mistigriff)
  • Lunettes : JF Ferré

TOTAL : 122,89€ la tenue

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

0