Cape ou pas cap

Je suis dans ma période rouge & noir. C’est drôle parce que je vous proposais un look assez similaire en novembre 2012 avec la même cape et le même sac Moschino vintage, comme quoi je suis conservatrice.

J’en profite pour vous montrer les dernières nouveautés qui ont rejoint mon dressing dont cette robe plissée avec les manches chauve-souris H&M. Le truc en plus : elle tourne!!! Bon, avec le mistral qu’il y avait, impossible de vous le montrer en vidéo, ça ne donnait rien mais je réessayerais. A savoir que j’ai transformé le col d’origine. Je n’aime pas que ce soit trop fermé alors je la porte à l’envers. J’ai enlevé le bouton et créé un col V.
Et sinon, j’ai enfin déniché des bottes noires à talons carrés, en cuir, belle qualité, originales avec leur système de fermeture à lacets permettant de s’adapter à toute forme de mollets! A la base, les liens étaient en cuir mais je les ai changés contre un ruban en satin, plus girly.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CRYSTILA :

  • Cape : Escandelle (10€ – old)
  • Ceinture : vintage (3€ – boncoin)
  • Robe : H&M (19,90€ au lieu de 49,90€)
  • Casquette : vintage (Rita Citoyenne -10€)
  • Collier : Exopotamie (old)
  • Sac : Moschino vintage (28€ – Ebay)
  • Bottes : Galeries Lafayette (20€ au lieu 249€ – vide dressing)
  • Lunettes : Fabris Lane

TOTAL : 90,90€ la tenue

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

2

La blogosphère en colonie de vacances

Je crois qu’après avoir écrit ces quelques lignes « coups de gueule », on va encore me détester mais ce n’est pas un drame, j’ai l’habitude, on me surnomme madame « pavés dans la mare », ce n’est sans doute pas pour rien…

Je traine beaucoup sur les réseaux sociaux en ce moment, la joie du chômage, on s’occupe comme on peut… Ces derniers temps, il y a une tendance qui m’agace fortement que je nommerais « la loi de la surenchère » et elle m’agace, non plutôt elle m’écœure vraiment car je la trouve indécente.

Les marques/agences de com ne savent plus comment intéresser les communautés de blogueurs (plutôt influents, ça va de soi) souvent blasés par la multitude de demandes reçues quotidiennement pour qu’elles acceptent de communiquer sur leurs produits.
Auparavant, on organisait un « event » dans un lieu quelconque (bar/resto), on y conviait quelques blogueuses ainsi que des « communicants », lesquels arrivaient à la bourre, mais une fois présents on ne pouvait guère louper leur visite éclair, prétextant un planning surbooké, ils repartaient au bout de 5 minutes chrono avec une petite attention (souvent revendue la semaine suivante sur leur vide dressing)… Bon, ce n’était certes pas un comportement plus déontologique qu’aujourd’hui mais ça avait au moins l’avantage d’être divertissant pour les autres…
Fut un temps (oui je suis un dinosaure de la blogo puisque j’y suis depuis 2009) où, une fois les communicants partis, ce type de rencontres pouvait être convivial, ça permettait de rencontrer des gens passionnés in real life, de faire des découvertes intéressantes… J’y participais alors avec plaisir.

 

Event L’Oréal – novembre 2013 avec ma blogocopine pro Lovalinda

Puis, les blogueuses sont devenues « influenceuses », la course aux likes est devenue effrénée au point que la quantité a pris souvent le dessus sur la qualité du contenu, les partages/rencontres étaient soudain intéressés, voire financièrement négociés. J’ai assisté à quelques scènes indécentes lors de conférences de presse où des filles dites « influentes » mettaient à genou de petites marques locales en leur demandant X pièces de leur collection gratuitement, voir leur faisaient du chantage, pour ne leur proposer en retour qu’un post de 2 lignes sur IG ou FB, j’en aurais vomi! Certaine ont même été jusqu’à voler de la marchandise en demandant des prêts de vêtements pour des shooting, qu’elles ont par la suite revendu en secret ou fait gagner sur leurs RS… Pathétique!
Certaine sont devenues de vraies connasses aux dents longues (oui j’assume mes dires). Sous le sourire hypocrite faux-cul de rigueur, l’envers du décors était bien moins rose. On est entré dans une sorte de compétition virtuelle ne laissant plus aucune place ni à la convivialité, encore moins à l’amitié, ni au partage désintéressé (le vrai, celui de la passionnée qui écrivait pour informer ses lectrices en toute impartialité)…
Inutile de vous préciser que j’ai cessé de me rendre aux events car je suis de nature à m’emporter facilement face à de tels comportements et à le dire en face sans trop de ménagement. Influente ou pas, au final, tu n’es personne, juste une fille parmi tant d’autres. Tu n’es qu’un cintre virtuel, utilisée par des marques à leur bon escient contre un peu de pognon et l’abandon de ta morale pour peu que tu n’en ais eu un jour. Il faut redescendre de ton piédestal, tu n’as pas trouvé le remède contre le cancer!!!
Bizarrement, ça ne plait pas… J’avoue que je ne me suis pas faite que des amies, mais je m’en fous, je n’ai pas besoin de gens néfastes dans ma vie…

Depuis quelques mois, la tendance s’est accélérée : location d’hôtel de luxe ou d’appartements grandioses, restaurants étoilés, privatisation de musées nationaux, de Karting, d’Escape Game, survol en hélico de zones parfois interdites, vol en montgolfière, envoi des blogueuses mode en voyage à l’autre bout du monde pour vanter tous et souvent n’importe quoi. Visite du poste de pilotage (TGV/Avion) pour mieux instagramer le moment…
A quand une visite de centrale nucléaire pour vanter les tarifs EDF?
Et pourquoi pas un petit repas à la table de Macron lors d’une prochaine période électorale?

 

Une partie de la #teamblogueusesmodemarseille avec Clélia hypiness.blogspot.fr , Diouk theworldofdiouk.wordpress.com , Elodie elodieblogmode.net et Linda www.lovalinda.fr – décembre 2013

 

Outre le fait que certaine prennent le melon (oui, ça se voit), face à la multiplication exponentielle de ces soirées surdimensionnées, me dérange aussi le grand déballage type Haul qui en découle avec un volume d’envoi qui paraît vraiment démesuré! Concrètement, même en se changeant 3 fois par jour, je ne vois pas comment les filles pourraient tout montrer. Une grande partie finit en storie éphémère de 15 secondes puis part dans des vide dressing dans le mois. Tout ce déballage de consommation effrénée souvent issue d’une mode loin d’être éthique m’écœure. Nous sommes dans la mode « poubelle » où on te pousse à acheter toujours plus en te forgeant des besoins qui n’en sont pas réellement, dans le but de consommer toujours plus pour finalement pas profiter de ce que tu as.
Certaine commence à en prendre conscience et en parle mais peu ont choisi de stopper cet engrenage.

Ne croyez pas que j’en m’en plaigne par jalousie éventuelle, étant un petit compte, je n’ai jamais voulu de tout ça. J’ai démarré en même temps que la plupart des « grandes » devenues pros. J’ai reçu les mêmes sollicitations dans le passé sauf que j’ai absolumment tout refusé. Je ne souhaitais pas devenir une influenceuse, je n’y vois d’ailleurs encore aujourd’hui aucun intérêt, je veux partager ma passion pour la Mode et inspirer le plus grand nombre. Je ne souhaite absolumment pas retrouver mon look en mode clone sur 15 nanas croisées dans la rue, je pense même que je prendrais peur.

D’autant plus que favoriser l’uniformité au lieu de la singularité va finalement à l’encontre de la Mode avec un grand « M ». Selon moi, ces influenceuses se disant passionnées par ce milieu se sont perdues en tentant de gagner leur croûte. Je comprends bien le fait qu’elles souhaitent en vivre en tentant de récupérer une part de gâteau, mais je pense que l’on peut parfaitement le faire tout en gardant son éthique, quitte à accepter de vivre avec un peu moins (on n’a pas besoin d’un sac Chanel, Céline and co tous les mois non?).

Ainsi, je constate avec regrets que les filles les plus inspirantes sont souvent mises de côté par les marques, soit parce qu’elles n’ont pas assez de followers (Gisèle is Nerdy en parlait en storie dernièrement) ou bien parce qu’elles ne rentrent pas dans les moules pré-constitués (branchée, excentrique, black, maman, ado, grande taille…)…
Je trouve ça triste de résumer la Mode à une segmentation mercatique, nous ne sommes pas des produits mais des individus. J’ai toujours été une grande consommatrice de blogs pour y puiser des idées. Hélas, le système a dérivé au point de formater des clones, il n’y a presque plus d’individualités dans cet univers (exemple de survivantes Matoushi  winnipeg merci les filles) et je lutte pour trouver encore de l’inspiration mais j’ai espoir qu’un excès de conscience en rattrape une poignée et que la blogosphère puisse renaître de ses cendres dans un futur proche…

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

9

Tenues de combat

Mercredi matin à la première heure, nous étions telles deux combattantes prêtes à affronter la cohue des soldes. Bon, au final, il n’y avait pas tant de monde que ça. Mais pas tant d’affaires non plus, on n’a pas fait flamber outrageusement nos CB, le plus onéreux fut presque le resto clôturant la fin de matinée.

Pour les marseillaises qui s’apprêtent à braver la foule, voici notre constat :

ZARA : comme d’habitude, pas de baisses de prix spectaculaires
H&M : alors là je suis en colère, du foutage de gueule, des articles affichés à 5€ sur le site il y a 2 jours étaient à 19,90€!!! Il n’y a pas d’affaires cette année, passez votre chemin, idem sur le site, à moins qu’une réduc de 5€ vous transcende…
PIMKIE/ PULL&BEAR/ FAME St Fé/ MONOPRIX Canebière/ HEMA : bof, y a rien à voir
NAF NAF : prix plus onéreux en soldes qu’en VP, c’est du foutage de gueule
STRADIVARIUS : les articles repérés n’étaient pas soldés
CALZEDONIA : il ne reste quasi rien, surtout en collants, les 3/4 du magasin sont au tarif habituel. Quelques soquettes mignonnes à -50%.
BOUCHARA : Déco, sympa, surtout que même les fauteuils crapauds sont soldés, ce qui est rare. Plus trop de choix en linge de lit.
LUSH/ BODY SHOP : Justine a trouvé quelques affaires
ZARA HOME : Du choix, mais prix encore chers

Comme le titre le stipule, nous avons revêtu nos tenues de combat, celles qui ne sont pas au top du style mais pratiques et confortables. Surtout qu’il faisait assez chaud ce jour-là.

Navrée, mais côté tenue, je n’ai rien de neuf à vous montrer. Je porte une vieille robe H&M dont j’ai transformé le col, un cuir qui a déjà bien vécu, un jupon Zara bien pratique avec les robes courtes et une écharpe des Galeries Lafayette. Côté accessoires, seule nouveauté mon turban vintage que j’ai trouvé lors de mon dernier passage sur Lyon. Je ne vous avais pas montré mon collier car suite à son achat en juin dernier dans une vente solidaire, il s’est cassé dans le transport et j’ai mis longtemps à le réparer car il fallait entièrement le démonter, transformer et remonter. Je ne vous avais jamais présentées non plus mes baskets Meline qui ont pourtant plus d’un an et demi (j’ai honte)!!! Elles furent un coup de cœur immédiat, entre la couleur, les paillettes, les empiècements en cuir originaux. Bon, soyons honnêtes, si je les montre à ma mère, elle me renie de suite!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

CRYSTILA :

  • Cuir : Jacqueline Riu (old)
  • Robe : H&M (14,90€ – old)
  • Collier : Monsieur Honoré Paris (13€ – vente Aides)
  • Turban : sans marque, made in Barcelone (20€ – Carrie Bradshop Lyon)
  • Écharpe : Galeries Lafayette (9,90€ – soldes 50%)
  • Jupon : Zara (19,90€ – old)
  • Sac : Fame St Fé (9,90€ – soldes 50%)
  • Baskets : Meline (64,50€ – MonShowroom soldes 50%)
  • Lunettes : Unofficial (Solaris)

TOTAL : 152,10€ la tenue

 

Justine est déjà à son huitième mois mais elle semble en forme. Elle profite un maximum avant que son petit garçon ne pointe le bout de son nez car elle aura beaucoup moins de temps à consacrer à sa passion du shopping…

Elle a choisi aussi une tenue confortable avec une chemise Zara et une jupe crayon extensible qui met bien en valeur son ventre arrondi. Elle en profite pour vous montrer ses dernières acquisitions au vide dressing Paulet Market au Mama Shelter dont elle est fière : un manteau rose Sinéquanone parfait pour sa grossesse et un sac en cuir Sonia Rykiel, bien négociés puisqu’elle en a eu pour 80€ les deux pièces!

 

 

 

 

 

 

 

JUSTINE :

  • Manteau : Sinéquanone (20€ – vide dressing Paulet Market)
  • Chemise : Zara (3€ – Emmaüs)
  • Jupe : sans marque (3€ – Emmaüs)
  • Écharpe : Ralph Lauren (trouvée)
  • Bonnet : sans marque (1€ – vide grenier)
  • Sac en cuir : Sonia Rykiel (60€ – vide dressing Paulet Market)
  • Boots : Tamaris (6€ – Emmaüs)

TOTAL : 93€ la tenue

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

2