La blogosphère en colonie de vacances

Je crois qu’après avoir écrit ces quelques lignes « coups de gueule », on va encore me détester mais ce n’est pas un drame, j’ai l’habitude, on me surnomme madame « pavés dans la mare », ce n’est sans doute pas pour rien…

Je traine beaucoup sur les réseaux sociaux en ce moment, la joie du chômage, on s’occupe comme on peut… Ces derniers temps, il y a une tendance qui m’agace fortement que je nommerais « la loi de la surenchère » et elle m’agace, non plutôt elle m’écœure vraiment car je la trouve indécente.

Les marques/agences de com ne savent plus comment intéresser les communautés de blogueurs (plutôt influents, ça va de soi) souvent blasés par la multitude de demandes reçues quotidiennement pour qu’elles acceptent de communiquer sur leurs produits.
Auparavant, on organisait un « event » dans un lieu quelconque (bar/resto), on y conviait quelques blogueuses ainsi que des « communicants », lesquels arrivaient à la bourre, mais une fois présents on ne pouvait guère louper leur visite éclair, prétextant un planning surbooké, ils repartaient au bout de 5 minutes chrono avec une petite attention (souvent revendue la semaine suivante sur leur vide dressing)… Bon, ce n’était certes pas un comportement plus déontologique qu’aujourd’hui mais ça avait au moins l’avantage d’être divertissant pour les autres…
Fut un temps (oui je suis un dinosaure de la blogo puisque j’y suis depuis 2009) où, une fois les communicants partis, ce type de rencontres pouvait être convivial, ça permettait de rencontrer des gens passionnés in real life, de faire des découvertes intéressantes… J’y participais alors avec plaisir.

 

Event L’Oréal – novembre 2013 avec ma blogocopine pro Lovalinda

Puis, les blogueuses sont devenues « influenceuses », la course aux likes est devenue effrénée au point que la quantité a pris souvent le dessus sur la qualité du contenu, les partages/rencontres étaient soudain intéressés, voire financièrement négociés. J’ai assisté à quelques scènes indécentes lors de conférences de presse où des filles dites « influentes » mettaient à genou de petites marques locales en leur demandant X pièces de leur collection gratuitement, voir leur faisaient du chantage, pour ne leur proposer en retour qu’un post de 2 lignes sur IG ou FB, j’en aurais vomi! Certaine ont même été jusqu’à voler de la marchandise en demandant des prêts de vêtements pour des shooting, qu’elles ont par la suite revendu en secret ou fait gagner sur leurs RS… Pathétique!
Certaine sont devenues de vraies connasses aux dents longues (oui j’assume mes dires). Sous le sourire hypocrite faux-cul de rigueur, l’envers du décors était bien moins rose. On est entré dans une sorte de compétition virtuelle ne laissant plus aucune place ni à la convivialité, encore moins à l’amitié, ni au partage désintéressé (le vrai, celui de la passionnée qui écrivait pour informer ses lectrices en toute impartialité)…
Inutile de vous préciser que j’ai cessé de me rendre aux events car je suis de nature à m’emporter facilement face à de tels comportements et à le dire en face sans trop de ménagement. Influente ou pas, au final, tu n’es personne, juste une fille parmi tant d’autres. Tu n’es qu’un cintre virtuel, utilisée par des marques à leur bon escient contre un peu de pognon et l’abandon de ta morale pour peu que tu n’en ais eu un jour. Il faut redescendre de ton piédestal, tu n’as pas trouvé le remède contre le cancer!!!
Bizarrement, ça ne plait pas… J’avoue que je ne me suis pas faite que des amies, mais je m’en fous, je n’ai pas besoin de gens néfastes dans ma vie…

Depuis quelques mois, la tendance s’est accélérée : location d’hôtel de luxe ou d’appartements grandioses, restaurants étoilés, privatisation de musées nationaux, de Karting, d’Escape Game, survol en hélico de zones parfois interdites, vol en montgolfière, envoi des blogueuses mode en voyage à l’autre bout du monde pour vanter tous et souvent n’importe quoi. Visite du poste de pilotage (TGV/Avion) pour mieux instagramer le moment…
A quand une visite de centrale nucléaire pour vanter les tarifs EDF?
Et pourquoi pas un petit repas à la table de Macron lors d’une prochaine période électorale?

 

Une partie de la #teamblogueusesmodemarseille avec Clélia hypiness.blogspot.fr , Diouk theworldofdiouk.wordpress.com , Elodie elodieblogmode.net et Linda www.lovalinda.fr – décembre 2013

 

Outre le fait que certaine prennent le melon (oui, ça se voit), face à la multiplication exponentielle de ces soirées surdimensionnées, me dérange aussi le grand déballage type Haul qui en découle avec un volume d’envoi qui paraît vraiment démesuré! Concrètement, même en se changeant 3 fois par jour, je ne vois pas comment les filles pourraient tout montrer. Une grande partie finit en storie éphémère de 15 secondes puis part dans des vide dressing dans le mois. Tout ce déballage de consommation effrénée souvent issue d’une mode loin d’être éthique m’écœure. Nous sommes dans la mode « poubelle » où on te pousse à acheter toujours plus en te forgeant des besoins qui n’en sont pas réellement, dans le but de consommer toujours plus pour finalement pas profiter de ce que tu as.
Certaine commence à en prendre conscience et en parle mais peu ont choisi de stopper cet engrenage.

Ne croyez pas que j’en m’en plaigne par jalousie éventuelle, étant un petit compte, je n’ai jamais voulu de tout ça. J’ai démarré en même temps que la plupart des « grandes » devenues pros. J’ai reçu les mêmes sollicitations dans le passé sauf que j’ai absolumment tout refusé. Je ne souhaitais pas devenir une influenceuse, je n’y vois d’ailleurs encore aujourd’hui aucun intérêt, je veux partager ma passion pour la Mode et inspirer le plus grand nombre. Je ne souhaite absolumment pas retrouver mon look en mode clone sur 15 nanas croisées dans la rue, je pense même que je prendrais peur.

D’autant plus que favoriser l’uniformité au lieu de la singularité va finalement à l’encontre de la Mode avec un grand « M ». Selon moi, ces influenceuses se disant passionnées par ce milieu se sont perdues en tentant de gagner leur croûte. Je comprends bien le fait qu’elles souhaitent en vivre en tentant de récupérer une part de gâteau, mais je pense que l’on peut parfaitement le faire tout en gardant son éthique, quitte à accepter de vivre avec un peu moins (on n’a pas besoin d’un sac Chanel, Céline and co tous les mois non?).

Ainsi, je constate avec regrets que les filles les plus inspirantes sont souvent mises de côté par les marques, soit parce qu’elles n’ont pas assez de followers (Gisèle is Nerdy en parlait en storie dernièrement) ou bien parce qu’elles ne rentrent pas dans les moules pré-constitués (branchée, excentrique, black, maman, ado, grande taille…)…
Je trouve ça triste de résumer la Mode à une segmentation mercatique, nous ne sommes pas des produits mais des individus. J’ai toujours été une grande consommatrice de blogs pour y puiser des idées. Hélas, le système a dérivé au point de formater des clones, il n’y a presque plus d’individualités dans cet univers (exemple de survivantes Matoushi  winnipeg merci les filles) et je lutte pour trouver encore de l’inspiration mais j’ai espoir qu’un excès de conscience en rattrape une poignée et que la blogosphère puisse renaître de ses cendres dans un futur proche…

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

11

8 réflexions sur “ La blogosphère en colonie de vacances ”

  • 15 janvier 2018 à 11 11 31 01311
    Permalink

    T’as bien raison, j’adore tes coups de gueule et je te rejoins totalement, merci ma belle!
    bisous
    Aurélie

    Réponse
  • 15 janvier 2018 à 22 10 51 01511
    Permalink

    Ton article est super intéressant et je te rejoins totalement sur les propositions démesurées et les filles qui se prennent le melon. (J’ai halluciné avec celles qui revendent des produits volés.) Certaines aussi vantent un peu tout et n’importe quoi, je trouve : machine à laver, matelas, etc. Je trouve cela dommage. Ça fait un peu magazine publicitaire et quand tu regardes certains posts insta, comment dire? C’est le vide intersidéral. lol 🙂 En tout cas, je suis contente d’avoir découvert ton article via « matoushi ». Je te souhaite une excellente soirée.

    Réponse
    • 15 janvier 2018 à 22 10 54 01541
      Permalink

      Ah oui les machines à laver, j’avoue que je me suis dit que certaines étaient tombées bien bas pour en arriver là ????

      Réponse
  • 16 janvier 2018 à 19 07 45 01451
    Permalink

    Très intéressant article. Je ne connais le monde des blogs que depuis deux ans, mais je constate les mêmes choses (je n’en reviens pas que ce soit possible de revendre des choses qui ne nous appartiennent pas… Ça va loin…) Quelle misère de ne s’intéresser qu’aux chiffres (qui doivent être gonflés pour certains…) et à la quantité plutôt qu’à la qualité. Fautes d’orthographe (pour lire certains « textes », il faut un décodeur…), uniformisation des tenues, des photos, des filtres… BREF ! Chacune voit son intérêt, mais il faudrait un peu plus de conscience. C’est partout pareil, dans tous les milieux, finalement. Merci pour ton franc-parler respectueux.

    Réponse
    • 16 janvier 2018 à 20 08 26 01261
      Permalink

      Oui j’avoue que je n’ai pas abordé le côté Fake de la plupart de ces comptes mais quand on passe de 500 followers à 15k en moins d’un mois, c’est forcément louche.
      Ce qui est dommage c’est que les marques ne regardent que les chiffres et pas l’engagement des comptes. Surtout qu’au final, confier sa comm à des ados faisant une faute d’orthographe par mot, ayant un lectorat sans pouvoir d’achat, n’est pas une bonne action sur le long terme.

      Réponse
  • 16 janvier 2018 à 22 10 27 01271
    Permalink

    Hey, si tu veux visiter une centrale nucléaire en fait c’est tout à fait possible, suffit de faire la demande à la centrale de ton choix ???? ????????????mdr

    Réponse
  • 17 janvier 2018 à 9 09 36 01361
    Permalink

    C’est vrai que tout a changé en quelques années … Je m’y perd aussi et je me retrouve de moins en moins dans ce milieu.
    En tout cas ton article est vraiment top !
    Mais tu aurais pu aussi balancer des noms ;-)))))

    Bisou ma belle

    Réponse
    • 17 janvier 2018 à 10 10 55 01551
      Permalink

      Ah c’est pas l’envie qui me manque mais bon j’en croise encore certaine de temps en temps, pas d’énergie à perdre à me battre contre le vent ????

      Réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.