Noir c’est noir, y a plus d’espoir

Lorsque je parcours les rues, je trouve les gens tristes, ils errent tels des fantômes, on dirait des clones, souvent vêtus de noir, cela me désespère.

Il est vrai qu’il devient de plus en plus difficile de se singulariser. Entre les grandes enseignes qui lancent des produits similaires saison après saison, les coloris neutres qui prédominent dans les collections, les petits commerces indépendants/créateurs désertant les centres-villes, le panel d’offres se désertifie de plus en plus.

 

 

Et comme si cela ne suffisait pas, une cause qui ne fait qu’amplifier le phénomène en lui conférant une certaine normalité et qui m’énerve par dessus tout : ce sont toutes les boutiques qui obligent leurs vendeur.se.s à s’habiller exclusivement en noir!!!
Je les boycotte de plus en plus, question de principe :

  • Calzédonia,
  • Naf Naf,
  • Mango,
  • Zara,
  • Etam,
  • Marionnaud,
  • Sephora,
  • Kiko,
  • Solaris,
  • Agatha,
  • Habitat,
  • Galeries Lafayette,
  • Printemps… ect… liste non exhaustive malheureusement!!! Quasiment 80% des grandes enseignes adoptent aujourd’hui ce précepte de manière épidémique.

Qu’on ne vienne pas me dire que c’est pour faire chic, ahhhhhhh ça non alors, cette règle est dépassée depuis 10 ans!!! Il faut vraiment être un PDG absent du terrain pour prendre une décision aussi stupide! A la fin de ta journée, tu as des traces blanches de poussière, grises de salissures, tu attrapes toutes les cochonneries possibles sur ton passage. Les traces de transpiration sont inévitables (je ne te raconte pas l’enfer quand tu vis dans le sud par 40° à l’ombre). Bref soit tu vis avec ton rouleau collant à proximité et tu passes la moitié de ta journée à te nettoyer aux chiottes, soit tu acceptes d’être dégueulasse et pas vraiment présentable (à moins de ne rien faire de tes journées et de demeurer statique tel un piquet, mais par expérience, c’est rarement le cas). Je te laisse imaginer l’état de tes fringues foncées après un déchargement matinal de palettes de marchandises… Si tu rajoutes à cela que c’est le coloris qui vieillit le plus mal avec le temps, rien de pire que d’avoir des vêtements délavés.

Je travaille dans le commerce depuis 15 ans. A mes débuts, les boutiques de fringues demandaient à leurs vendeuses de porter les vêtements de la marque, notamment la dernière collection. Je trouvais l’idée géniale de montrer ainsi sur des personnes différentes, avec des morphologies diverses comment tombe un vêtement et son rendu, ainsi que de donner aux clientes des idées d’associations possibles auxquelles on n’aurait pas forcément pensé. Ça stimulait la créativité des employés pour ne pas être habillés chaque jour pareil.
Puis, avec la crise, cette norme a disparu car elle nécessitait que les entreprises financent avec des bons d’achat la garde-robe de leurs employés.
Le noir a commencé à faire son apparition comme signe distinctif fédérateur pour reconnaître les salariés. Puis, allez savoir pourquoi, cette tendance a contaminé les autres domaines d’activité : déco, restauration, salon de coiffure!!! Mais pourquoi!!!
C’est ainsi que lorsque tu bosses pour Habitat et que tu vas en pause déj dans des enseignes concurrentes pour faire tes courses les gens viennent te faire chier à te demander moult renseignement (c’est du vécu, à la fin je ne sortais plus pour être tranquille, même au bar du coin j’étais harcelée).

Cependant une question me taraude, ou plutôt plusieurs…

Pourquoi vouloir à tout prix effacer les personnalités des salariés représentant ta boite quitte à en faire des clones?
Autant investir directement dans des robots, ce ne sera que plus rentable sur le long terme. Une petite révision mensuelle, un changement de boulons par ci, par là. Tu peux même leur donner la voix suave de Janine ou Robert du GPS…
C’est moins complexe à manager, ils ne demanderont pas d’augmentation annuelle, s’exécuteront sans poser de questions…
Ah oui, mrd, les clients, ils préfèrent converser avec leurs congénères, c’est ballot ça…

En quoi enlever leur singularité rendra-t-il leur travail plus qualitatif?
J’avoue que je n’ai pas le moindre élément de réponse. Personnellement, je suis incapable de rentrer dans un moule. Je suis une personne contestataire des règles idiotes lorsqu’elles me sont imposées. Cependant, force est de constater que je n’ai jamais autant vendu d’armoires qu’en portant mon collier chat. Il amusait les clients qui venaient spontanément me questionner sur sa provenance et finissaient par passer commande par la même occasion…

Comment prouver que cela influence favorablement le CA (car ne nous leurrons pas, tout a rapport avec l’argent)?
Soyons réalistes, si ça ne rapporte rien, cela a l’immense avantage de ne rien coûter, car la plupart du temps, tu dois te démerder pour acheter tes vêtements avec ta maigre paie et les nettoyer à tes frais (malgré le fait que la loi impose normalement l’entretien à l’employeur)…

Cela confère-t-il réellement une image plus premium?
Franchement, je préfère un vendeur qui connaît ses produits et qui peut bien me conseiller, qu’un employé « bien » habillé et je pense qu’il en est de même pour chacun d’entre nous lorsque nous avons un achat important à effectuer. Si tu veux que tes clients puissent identifier tes salariés, un tablier, un bon badge, voire un tea-shirt de l’enseigne, ça fait parfaitement l’affaire à moindre coût.
Et puis généralement, celui qui fait la poussière, qui met les prix ou qui implante un rayon, c’est le plus souvent un vendeur, non?

Et si cela n’a pas de sens commercialement parlant, alors pourquoi l’imposer comme valeur structurelle?
Pour faire comme tout le monde, c’est à la mode de copier son voisin. A défaut d’avoir de l’imagination et de faire preuve de créativité pour fédérer tes salariés autour de valeurs communes, c’est tellement plus simple de se dire que c’est la norme dans un domaine d’activité et de le suivre assurément sans se poser les bonnes questions. Nous sommes à l’ère du montonnage industrialisé et standardisé résultant sans doute d’une fuite des cerveaux à l’étranger de nos dirigeants (la faute du Fisc, encore).

 

Personnellement, j’ai refusé 2 CDI à cause de cette obligation. Pourquoi? Parce que cela m’est insupportable, je le vis très mal, cela ne cadre pas avec ma personnalité ni mon éthique. Si j’avais voulu être habillée en noir du matin au soir, j’aurais postulé chez les pompes funèbres.
Pour moi, le choix du vêtement est la seule et unique liberté qu’il nous reste dans notre quotidien écrasant. Nous vivons dans un monde régi par les obligations constantes. Chaque heure, minute, seconde, du moment où l’on ouvre un œil (avec ce p’tain de réveil qui sonne) et où l’on pose le pied au sol, on doit suivre un cheminement qui nous est dicté par la Société. Je ne souhaite pas que l’on me prive de cette ultime liberté, d’autant plus qu’elle ne gêne en rien celle des autres.

Si toi lecteur, lectrice, tu es confronté à la situation, viens me dire ce que tu en penses.
Si toi lecteur, lectrice, tu es chef d’entreprise/RH/ et que tu as mis en place ce système à la con dans ta boite, je serai ravie d’avoir ton point de vue sur mes questionnements.

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

0

Pois vintages et dentelle rouge pour Noël

J’espère que vous avez passé un joyeux Noël en famille. Pour ma part, je suis partie quelques jours chez mon cousin à Toulouse, d’où mon absence sur le blog. J’en profite donc pour vous présenter la tenue que je portais pour le réveillon de Noël : une belle robe vintage à pois (un intemporel) et une tunique rouge en dentelle. Fêtes obligent, j’ai ressorti pour l’occasion mes escarpins en daim.

A mon cou, le collier de ma mamie qu’elle m’a offert il y a plusieurs années. Elle n’était pas présente physiquement à mes côtés cette année, mais elle y était par la pensée en portant ce bijou qu’elle a tant aimé.

Les années passent, mais je remarque que mes envies vestimentaires à cette période demeurent sensiblement les mêmes, d’ailleurs je portais une tenue assez similaire en 2012 (c’est pratique d’avoir un blog pour s’en souvenir…), à part qu’il faisait moins 15 lol!

DSC_3148web

 

DSC_3149web

 

DSC_3163web

 

DSC_3162web

 

DSC_3168web

 

DSC_3175web

 

DSC_3172web

 

DSC_3155web

 

DSC_3185web

 

DSC_3187web

 

DSC_3180web

 

CRYSTILA :

  • Robe : vintage (29€ – Absolute Vintage Montpellier)
  • Top : Avant Première (25€ – ventes privées Galeries Lafayette)
  • Sac en cuir : Marant ( 30€ – Foire de Marseille)
  • Collier : vintage (offert)
  • Collants : old
  • Escarpins : Zara (49€)
  • Lunettes : Ferré

TOTAL : 133€ la tenue

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

0

Déjà 3 ans…

Voilà le look que je portais pour mon anniversaire. Je suis une fan de dentelle et du style boho, mais bon, inutile de le préciser en voyant ma tenue, je pense qu’elle parle d’elle même. Je la publie aujourd’hui, un jour un peu spécial pour moi car cela fait 3 ans que j’ai lancé ce blog, avec au départ, ma meilleure copine.

Je suis fière de constater au fil du temps que je recycle et reporte beaucoup mes vêtements. Même si j’aime acheter des nouveautés, je ne me sépare que rarement des pièces qui m’ont plu (sauf si elles ne me vont plus). Je pense que c’est aussi dû en grande partie au fait que je fonctionne au coup de cœur et que je ne suis pas les tendances, donc mes fringues demeurent toujours à mon gout malgré le temps qui passe. Par exemple, ce sac date d’avril 2012 et la jupe de l’automne 2012. Je ne me verrai pas vivre sans. J’aime les ressortir comme au premier jour. Exit le turn over qui donne presque la nausée sur d’autres blogs que je suis, style la meuf qui te pond un article sur ses nouvelles baskets bippppp qu’elle aime d’amour et qui les revend 3 mois plus tard. J’avoue ne pas comprendre comment on peut se lasser si vite d’un objet que l’on a « aimé ».

Pour l’occasion, je voulais être chic car nous devions sortir au restaurant avec ma famille. J’ai mis mon joli top dentelle Mariella Burani (que j’ai depuis 1 an), ma jupe préférée Custo Barcelona et mon sac de luxe David & Scotti (son histoire ici). J’adore porter les jupes courtes avec des bottes.

Bref, seules nouveautés, mon débardeur et mes BO, qui a dit qu’un look estampillé « blog mode » ne devait que présenter des nouveautés? Et puis je me suis amusée à faire une estimation du prix de ma tenue si j’avais tout acheté sans réduction, et cela doit avoiner les 1000€! Oups, gloire aux réseaux secondaires car je l’ai obtenu avec environ 90% de réduction, de quoi redonner le sourire et l’envie de suivre son cœur plutôt que des modes trop éphémères!

 

DSC_0768web

 

DSC_0771web

 

DSC_0776web

 

DSC_0790web

 

DSC_0786web

 

DSC_0765web

 

DSC_0795web

 

DSC_0793web

 

DSC_0801web

 

DSC_0765web

 

CRYSTILA :

  • Top : Mariella Burani (15€ – Mistigriff)
  • Débardeur dentelle : Rouge Gorge (17€)
  • Jupe : Custo Barcelona (24.90€ – Mistigriff)
  • Bottes : Vera Gomma (45€ – Mistigriff)
  • Sac : David & Scotti (80€ – La Piscine Paris)
  • BO : Mary Jane (5.90€)
  • Lunettes : Dolce & Gabbana

TOTAL : 187.80€ la tenue

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

0