Noir c’est noir, y a plus d’espoir

Lorsque je parcours les rues, je trouve les gens tristes, ils errent tels des fantômes, on dirait des clones, souvent vêtus de noir, cela me désespère.

Il est vrai qu’il devient de plus en plus difficile de se singulariser. Entre les grandes enseignes qui lancent des produits similaires saison après saison, les coloris neutres qui prédominent dans les collections, les petits commerces indépendants/créateurs désertant les centres-villes, le panel d’offres se désertifie de plus en plus.

 

 

Et comme si cela ne suffisait pas, une cause qui ne fait qu’amplifier le phénomène en lui conférant une certaine normalité et qui m’énerve par dessus tout : ce sont toutes les boutiques qui obligent leurs vendeur.se.s à s’habiller exclusivement en noir!!!
Je les boycotte de plus en plus, question de principe :

  • Calzédonia,
  • Naf Naf,
  • Mango,
  • Zara,
  • Etam,
  • Marionnaud,
  • Sephora,
  • Kiko,
  • Solaris,
  • Agatha,
  • Habitat,
  • Galeries Lafayette,
  • Printemps… ect… liste non exhaustive malheureusement!!! Quasiment 80% des grandes enseignes adoptent aujourd’hui ce précepte de manière épidémique.

Qu’on ne vienne pas me dire que c’est pour faire chic, ahhhhhhh ça non alors, cette règle est dépassée depuis 10 ans!!! Il faut vraiment être un PDG absent du terrain pour prendre une décision aussi stupide! A la fin de ta journée, tu as des traces blanches de poussière, grises de salissures, tu attrapes toutes les cochonneries possibles sur ton passage. Les traces de transpiration sont inévitables (je ne te raconte pas l’enfer quand tu vis dans le sud par 40° à l’ombre). Bref soit tu vis avec ton rouleau collant à proximité et tu passes la moitié de ta journée à te nettoyer aux chiottes, soit tu acceptes d’être dégueulasse et pas vraiment présentable (à moins de ne rien faire de tes journées et de demeurer statique tel un piquet, mais par expérience, c’est rarement le cas). Je te laisse imaginer l’état de tes fringues foncées après un déchargement matinal de palettes de marchandises… Si tu rajoutes à cela que c’est le coloris qui vieillit le plus mal avec le temps, rien de pire que d’avoir des vêtements délavés.

Je travaille dans le commerce depuis 15 ans. A mes débuts, les boutiques de fringues demandaient à leurs vendeuses de porter les vêtements de la marque, notamment la dernière collection. Je trouvais l’idée géniale de montrer ainsi sur des personnes différentes, avec des morphologies diverses comment tombe un vêtement et son rendu, ainsi que de donner aux clientes des idées d’associations possibles auxquelles on n’aurait pas forcément pensé. Ça stimulait la créativité des employés pour ne pas être habillés chaque jour pareil.
Puis, avec la crise, cette norme a disparu car elle nécessitait que les entreprises financent avec des bons d’achat la garde-robe de leurs employés.
Le noir a commencé à faire son apparition comme signe distinctif fédérateur pour reconnaître les salariés. Puis, allez savoir pourquoi, cette tendance a contaminé les autres domaines d’activité : déco, restauration, salon de coiffure!!! Mais pourquoi!!!
C’est ainsi que lorsque tu bosses pour Habitat et que tu vas en pause déj dans des enseignes concurrentes pour faire tes courses les gens viennent te faire chier à te demander moult renseignement (c’est du vécu, à la fin je ne sortais plus pour être tranquille, même au bar du coin j’étais harcelée).

Cependant une question me taraude, ou plutôt plusieurs…

Pourquoi vouloir à tout prix effacer les personnalités des salariés représentant ta boite quitte à en faire des clones?
Autant investir directement dans des robots, ce ne sera que plus rentable sur le long terme. Une petite révision mensuelle, un changement de boulons par ci, par là. Tu peux même leur donner la voix suave de Janine ou Robert du GPS…
C’est moins complexe à manager, ils ne demanderont pas d’augmentation annuelle, s’exécuteront sans poser de questions…
Ah oui, mrd, les clients, ils préfèrent converser avec leurs congénères, c’est ballot ça…

En quoi enlever leur singularité rendra-t-il leur travail plus qualitatif?
J’avoue que je n’ai pas le moindre élément de réponse. Personnellement, je suis incapable de rentrer dans un moule. Je suis une personne contestataire des règles idiotes lorsqu’elles me sont imposées. Cependant, force est de constater que je n’ai jamais autant vendu d’armoires qu’en portant mon collier chat. Il amusait les clients qui venaient spontanément me questionner sur sa provenance et finissaient par passer commande par la même occasion…

Comment prouver que cela influence favorablement le CA (car ne nous leurrons pas, tout a rapport avec l’argent)?
Soyons réalistes, si ça ne rapporte rien, cela a l’immense avantage de ne rien coûter, car la plupart du temps, tu dois te démerder pour acheter tes vêtements avec ta maigre paie et les nettoyer à tes frais (malgré le fait que la loi impose normalement l’entretien à l’employeur)…

Cela confère-t-il réellement une image plus premium?
Franchement, je préfère un vendeur qui connaît ses produits et qui peut bien me conseiller, qu’un employé « bien » habillé et je pense qu’il en est de même pour chacun d’entre nous lorsque nous avons un achat important à effectuer. Si tu veux que tes clients puissent identifier tes salariés, un tablier, un bon badge, voire un tea-shirt de l’enseigne, ça fait parfaitement l’affaire à moindre coût.
Et puis généralement, celui qui fait la poussière, qui met les prix ou qui implante un rayon, c’est le plus souvent un vendeur, non?

Et si cela n’a pas de sens commercialement parlant, alors pourquoi l’imposer comme valeur structurelle?
Pour faire comme tout le monde, c’est à la mode de copier son voisin. A défaut d’avoir de l’imagination et de faire preuve de créativité pour fédérer tes salariés autour de valeurs communes, c’est tellement plus simple de se dire que c’est la norme dans un domaine d’activité et de le suivre assurément sans se poser les bonnes questions. Nous sommes à l’ère du montonnage industrialisé et standardisé résultant sans doute d’une fuite des cerveaux à l’étranger de nos dirigeants (la faute du Fisc, encore).

 

Personnellement, j’ai refusé 2 CDI à cause de cette obligation. Pourquoi? Parce que cela m’est insupportable, je le vis très mal, cela ne cadre pas avec ma personnalité ni mon éthique. Si j’avais voulu être habillée en noir du matin au soir, j’aurais postulé chez les pompes funèbres.
Pour moi, le choix du vêtement est la seule et unique liberté qu’il nous reste dans notre quotidien écrasant. Nous vivons dans un monde régi par les obligations constantes. Chaque heure, minute, seconde, du moment où l’on ouvre un œil (avec ce p’tain de réveil qui sonne) et où l’on pose le pied au sol, on doit suivre un cheminement qui nous est dicté par la Société. Je ne souhaite pas que l’on me prive de cette ultime liberté, d’autant plus qu’elle ne gêne en rien celle des autres.

Si toi lecteur, lectrice, tu es confronté à la situation, viens me dire ce que tu en penses.
Si toi lecteur, lectrice, tu es chef d’entreprise/RH/ et que tu as mis en place ce système à la con dans ta boite, je serai ravie d’avoir ton point de vue sur mes questionnements.

 

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

0

Gilda Vintage débarque à Marseille

Les parisiennes connaissent bien cette marque qui s’est installée en 2012 rue du Temple. C’est une friperie vintage pas comme les autres car en plus de la chine, elle propose un beau rayon de réédition d’époque, soit du neuf disponible à toutes les tailles donnant l’illusion de l’ancien.

Il se trouve que j’ai découvert par hasard qu’une de mes anciennes collègues de travail avait ouvert cette enseigne sur Marseille, rue Davso, à la place de l’ancienne boutique de chaussures de luxe Créatis.

Les photos étant plus parlantes que les mots, je vous fais visiter les lieux en images et vous montre quelques beaux modèles que vous pourrez trouver sur place.

p1130287web

 

p1130272web

 

p1130284web

 

p1130282web

 

p1130276web

 

p1130277web

 

p1130278web

 

p1130279web

 

p1130280web

 

p1130281web

On y trouve même un petit coin avec des créateurs locaux dont la jolie petite trousse hirondelle fabriquée sur Marseille.

p1130275web

Gilda Vintage Quality
48 rue Francis Davso
13001 MARSEILLE
Tél : 04 91 66 23 30
Mail : gildavintage-mars@hotmail.com
Du mardi au samedi 10h30-13h/14h-19h

http://www.thevintedge.com/fr/friperies/190-gilda-vintage-quality.html

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

 

0

Invitation à la découverte de la création méditerranéenne – Noakis

J’ai été ravie d’être invitée par l’agence RP Bleu Clémentine à découvrir les nouvelles collections d’artisans régionaux à l’atelier Noa-kis la semaine dernière.

Gros coups de cœur pour la marque de vêtements Zoé la fée ! Une collection bohème chic avec de belles matières, de belles coupes, de la créativité pour un prix plus d’honorable (entre 80€ et 199€ pour une pièce faite main). Ça taille du S au XL. Ils n’ont pas encore d’Eshop, il est en cours de construction, mais on trouve une partie de la collection en vente sur le site des créateurs marseillais. Pour les marseillaises, ils ont une boutique au 17-19 rue Thubaneau (1er).

 

P1110460web

 

P1110433web

 

P1110441web

 

P1110443web

 

P1110431web

 

P1110445web

 

J’ai été très contente de revoir les sacs Firstoftulla issus d’une collaboration entre deux amies, une styliste italienne Giuliana et une française Valérie. Je l’avais découverte furtivement lors d’une présentation de la marque pour un autre blog. J’avais l’œil qui était resté scotché sur le motif zébré et ça n’a pas loupé là non plus. On sent les beaux cuirs, le design fonctionnel et tendance, l’exigence de la fabrication transparait (presque des œuvres d’art).

Distributeurs en PACA :
Gerda Hug : 119 rue Paradis 13006 Marseille
Lulli : 8 Rue Sainte  13001 Marseille

Distributeurs  à Paris :
Concept Store Le66 : 66 avenue des Champs Elysées 75008
Bran d Bazar : 33 rue de Sèvres 75006

P1110438web

P1110437web

P1110457web

P1110456web

P1110455web

Côté bijoux, 3 créatrices talentueuses étaient présentes.

NOA-KIS qui nous prêtait son atelier pour l’occasion. Je vous avais déjà montré son travail, pour rappel, voici quelques images.

P1110434web

P1110435web

P1110436web

En PACA :
Atelier/boutique Noa -Kis : 21 rue Roux de Brignoles 13006 Marseille
Friends : 10 rue Sainte 13001 Marseille

Mais surtout j’ai aimé découvrir l’univers tout en délicatesse de la toute jeune MAYANN qui a commencé son activité il y a tout juste 2 ans et qui est déjà distribuée dans une quarantaine de points de vente. Un style délicat, épuré avec des bracelets, colliers, bagues réalisés en argent et vermeil dans son atelier de Roquevaire (13).

Distributeurs en PACA :
Les Secrets de Camille : Passage du Port 83990 Saint-Tropez
S0 : 3 rue Grignan 13001 Marseille & 3 rue Clémenceau 13100 Aix en Provence

P1110450web

P1110451web

P1110449web

P1110452web

Enfin, nous avons pu découvrir les conceptions de Coralie Ansellem qui marient les beaux cuirs (python, crocodile, galuchat) à des zips pour un résultat design, contemporain, résolument rock, 100% faits main en France.

Distributeurs à Paris :
MERCER By Edith : 39 rue de Sèvres 75006
SIMONE : 1 rue Saint-Simon 75006

Distributeurs en PACA :
EPISODE : 10 rue Victor Hugo 13260 Cassis
Pearl : Rue du commandant Rolland 13008 Marseille

P1110461web

P1110462web

RETROUVEZ-MOI SUR FB / SUR TWITTER / SUR INSTAGRAM

0